Hupster

Tous les jours, une question sur l’économie de la crĂ©ation et tous les mercredis une saga dĂ©cryptĂ©e sur une entreprise qui cartonne 💡

image_author_Hupster_
Par Hupster
Partager cet article :

👀 De la bonne tech fait-elle un bon film ?

👉 Ça dĂ©pend du scĂ©nario, du rĂ©alisateur, des acteurs, du chef op’...

☕ Hello, aujourd’hui on va au cinĂ©ma pour changer un peu. On va parler du prochain film de Robert Zemeckis (Retour vers le Futur, Forrest Gump) pour se demander s’il n’y en a pas un peu marre des acteurs et des actrices qu’on rajeunit Ă  tour d’effets spĂ©ciaux.

đŸ’„ Au programme, 567 mots pour 2 minutes de lecture. Enjoy ! David.


On a vu arriver avec Ă  la fois pas mal d’excitation mais aussi des interrogations la bande-annonce de Here, le prochain film de Robert Zemeckis. Le principe du film est d’ĂȘtre tournĂ© d'un point de vue fixe depuis le salon d’une maison et l’histoire se dĂ©roule sur une pĂ©riode de plusieurs dĂ©cennies. Devant la camĂ©ra, les mĂȘmes acteurs, rajeunis et vieillis numĂ©riquement.

Si les Ă©volutions de la technologie ont permis aux rĂ©alisateurs de voir plus grand ou d’oser l’inimaginable dans l’histoire du cinĂ©ma, cette fois c’est la technologie qui est le point de dĂ©part et la contrainte de l’histoire. Elle ne sert pas une narration, elle est la narrateur. Un peu comme un jeu Oulipien tel que les aimaient les surrĂ©alistes.

On a vu le trailer, et on ne sait pas trop quoi en penser Ă  ce stade, mais on s’est demandĂ© ce qui pouvait rĂ©ussir ou foirer dans cette aventure artistique hors du commun.

Quand Tom Hanks et Robin Wright prennent une machine Ă  remonter le temps

Pourquoi ça peut ĂȘtre incroyable

Parce que Robert Zemeckis a dĂ©jĂ  rĂ©ussi ce genre de dĂ©fis avec Retour vers le futur mais surtout Forrest Gump. D’ailleurs, et c’est un Ă©lĂ©ment qui peut ĂȘtre rassurant, il a reformĂ© la mĂȘme Ă©quipe: Eric Roth au scĂ©nario, Tom Hanks et Robin Wright dans les rĂŽles principaux qu’on va suivre donc de leur premier rendez-vous Ă  la fin de leurs vies en passant par leur mariage et la naissance de leurs enfants.

Autre bon point : l’histoire est adaptĂ©e d’un roman graphique culte de Richard McGuire qui narre l’histoire d'une chambre, vue sous un mĂȘme angle, au travers des dĂ©cennies.

On se souvient aussi que Robert Zemeckis a toujours aimĂ© mettre la technologie au cƓur de ses films. Juste par des astuces visuelles, il avait mĂȘme aussi rĂ©ussi, Ă  la tĂ©lĂ©vision, Ă  faire tenir Ă  Humphrey Bogart le rĂŽle principal d'un Ă©pisode de l’émission de tĂ©lĂ©vision Les Contes de la crypte, prĂšs de 40 ans aprĂšs sa mort.

Cette fois, il nous assure que les techniques utilisĂ©es pour rajeunir ses comĂ©diens se sont amĂ©liorĂ©es. Pour cela, il a fait appel Ă  la sociĂ©tĂ© Metaphysic qui avait crĂ©Ă© un avatar d’Elvis Presley pour America’s Got Talent.


UN MOT DE NOTRE SPONSOR

Sherpai, le guide IA pour atteindre les sommets des rĂ©seaux sociaux. Toutes vos donnĂ©es issues des rĂ©seaux sociaux au mĂȘme endroit. L’intelligence artificielle pour les interprĂ©ter. Pour plus d’informations, contactez agathe@loopsider.com.


Pourquoi ça peut ĂȘtre incroyablement ratĂ©

Parce que Robert Zemeckis a dĂ©jĂ  commis parmi les pires films sous des prĂ©textes technologiques. Comme l’horrible PĂŽle Express, avec un avatar tout aussi horrible de (dĂ©jĂ ) Tom Hanks. La prouesse d’ĂȘtre le premier film tournĂ© en 3D numĂ©rique n’excuse pas tout. Et son dernier film, Pinocchio, un remake en prise de vues rĂ©elles (avec Tom Hanks !!!) du mythique film d’animation de Disney de 1940, s’est fait descendre de tous les cĂŽtĂ©s.

Et puis, on ne peut pas dire qu’on a Ă©tĂ© transportĂ© par tous les rĂ©cents films jouant avec l’ñge de ses acteurs et actrices. Ce qui Ă©tait un gimmick est mĂȘme devenu la norme, notamment dans des franchises comme le MCU. Comme le dit trĂšs bien Rhett Jones de Gizmodo : «It wasn’t a disaster, it just wasn’t great». Juste un effet waouh, rĂ©ussi ou ratĂ©, qui peut aller jusqu’à ĂȘtre le seul et unique objectif du scĂ©nario.

C’est ce qu’on avait aimĂ© dans le dernier Indiana Jones. La pure prouesse technologie de «reconstituer» Harrison Ford dans la premiĂšre sĂ©quence n’était pas qu’un prĂ©texte, elle servait au final un scĂ©nario centrĂ© sur la question de l’ñge et de ses limites.

Rendez-vous en novembre 2024 pour savoir si Robert Zemeckis a été aussi habile.

 Et à demain pour une nouvelle saga.


UN MOT DE NOTRE COMPTE TIKTOK

Hupster, c’est aussi sur TikTok. Au programme plusieurs vidĂ©os par semaine sur l’actu des crĂ©ateurs et des formats en collaboration avec les copains d’Usbek et Rica. Pour en savoir plus, ça se passe ici (et on est dĂ©jĂ  42 000).